AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hier soir

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
AuteurMessage
jeffard
Gentil Organisateur
avatar

Nombre de messages : 6049
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mar 20 Mai - 22:08

paskaloo a écrit:
The Barber, l'homme qui n'était pas là



Cinéma (121 votes)



Film sans aucun intérêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeffard
Gentil Organisateur
avatar

Nombre de messages : 6049
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mar 20 Mai - 22:09

Loner a écrit:
paskaloo a écrit:
Titam a écrit:
jeffard a écrit:
Titam a écrit:
TU m'étonnes, bonjour le truc tartignolle...

devant le ramassis de merdouilles vues au ciné cette année, celui-là est juste rafraîchissant comme un bon cunni. C'est déjà pas mal du tout. Et la Bo est bien.
J'aime pas les trucs "rafraichissants". Ca veut dire plein de bons sentiments, de la guimauve en veux-tu en voilà, le tout enrobé de sauce Disney "Le monde est merveilleux". Tsssssssss. Si je veux un truc rafraichissant, j'ouvre le frigo et je prends une biere.

je suis d'acc,jeffard par moment tu molis
Jeffard, c'est le king of ze demi-molle! (çà passe au contrôle parental çà? Laughing )

Si d'aventure on se retrouve face à face, gageons que tu seras vite retourné pour comprendre la fausseté de ta sentence !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loner
Roland Flure
avatar

Nombre de messages : 29507
Localisation : Au fond à gauche!
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mar 20 Mai - 22:12

jeffard a écrit:
Loner a écrit:
paskaloo a écrit:
Titam a écrit:
jeffard a écrit:
Titam a écrit:
TU m'étonnes, bonjour le truc tartignolle...

devant le ramassis de merdouilles vues au ciné cette année, celui-là est juste rafraîchissant comme un bon cunni. C'est déjà pas mal du tout. Et la Bo est bien.
J'aime pas les trucs "rafraichissants". Ca veut dire plein de bons sentiments, de la guimauve en veux-tu en voilà, le tout enrobé de sauce Disney "Le monde est merveilleux". Tsssssssss. Si je veux un truc rafraichissant, j'ouvre le frigo et je prends une biere.

je suis d'acc,jeffard par moment tu molis
Jeffard, c'est le king of ze demi-molle! (çà passe au contrôle parental çà? Laughing )

Si d'aventure on se retrouve face à face, gageons que tu seras vite retourné pour comprendre la fausseté de ta sentence !
C'est excitant.

_________________
J'aime bien votre conversation, elle est reposante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesdeuxrocks.actifforum.com
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 17:07

jeffard a écrit:
paskaloo a écrit:
The Barber, l'homme qui n'était pas là



Cinéma (121 votes)




Film sans aucun intérêt.

on peut dire ça de plein de films,et dieu sait que j'en voit a la pelle

pas plus que Juno....en effet si ce n'est que je kiffe thornton et qu'il y a quand meme une intrigue.

par ex que penses tu "d'american Gangster" qui est en tete de gondole dans tous les magos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 17:10

henry potter a écrit:
Factory – Manchester from Joy Division to Happy Mondays

Un documentaire passionnant de la BBC qui relate l’éveil de Manchester, citée industrielle désœuvrée et endormie soudain bousculée jusque dans son âme par un set des Sex Pistols donné devant une audience restreinte. Dans le public, les futurs fondateurs du label Factory qui sentent que quelque chose de magique se passe et que Londres n’est pas forcement l’endroit où les groupes doivent se produire.
Ce qui est bon dans ce documentaire c’est que tous les éléments sont imbriqués tel un puzzle peu à peu assemblé qui prend sens devant nos yeux : la vie à Manchester, la création du label, les groupes produits, jusqu’au design des pochettes par Peter Saville et surtout l’absence totale de logique financière. Joy Division lorsqu’il signe avec Factory reste propriétaire de son travail et partage 50/50 les profits éventuels.

Au menu beaucoup de témoignages des acteurs de l’époque entrecoupés d’extraits de scène : Ian Curtis, ses yeux hallucinés, ses danses erratiques la voix au bord du gouffre, totalement hanté par sa musique, New Order bousculant la tradition du playback des tops of the pops jouant en direct Blue Monday, single qui cartonne dans les charts mais perd de l’argent à cause du design de la pochette en forme de floppy disk qui coûte horriblement cher à produire, The Durutti Column, Section 25, A certain ratio… avec un focus particulier sur Joy Division évidemment.

Fort du succès de Joy Division, Factory donne un prolongement naturel au label en la personne de l’Hacienda, club branché qui engloutit littéralement l’argent du label et est maintenu à flot par les concerts de New Order qui se force à des tournées interminables pour éviter la faillite. Le label s’éloigne peu à peu de sa fonction première, dénicher des talents et passe à côté de quelques pointures locales, notamment les Smiths et les Stone Roses. Factory vogue comme un bateau ivre vers sa perte programmée. Lueur d’espoir pourtant, les Happy Mondays, succès improbable d’un groupe de prolétaires en phase avec le peuple mancunien. Des extraits des premiers sets de Shaun hurlant la bouteille de bière à la main avec Bez pantin désarticulé et déjà fou devant une audience en transe, le tourbillon de Bummed puis Pills Thrills and Bellyaches est en marche. Des témoignages de Shauny la vieille classe, mais aussi de son frère Paul, du batteur Gary Whelan et de Rowetta Satchell, la choriste emblématique, éclairent l’ascension vertigineuse du gang de Shauny.

Le succès des Happy Mondays ne suffit pourtant pas à éponger les dépenses de l’ensemble et en 1992, Factory décide d’envoyer les Mondays à la Barbade, loin des drogues et de l’agitation pour se focaliser sur les compositions. New Order a fait la même chose auparavant pour Technique avec un résultat mitigé pourtant. L’ambition affichée de Factory pour les Mondays , un gros carton pour le nouvel album, Yes, please… On connaît la suite, Shaun s’enfonce dans le crack, gueule sur tout le monde (il y a un extrait pendant une pause du groupe où Shaun engueule littéralement son frère et son jeu de basse)… Les Mondays s’effondrent au moment où l’attention se porte désormais sur Seattle et le grunge de Nirvana. Factory fait faillite, l’Hacienda est vendue pour devenir un immeuble de luxe et Manchester retourne à l’anonymat. Restent, néanmoins, les vestiges d’une aventure humaine menée sans la moindre logique financière juste au nom de la musique, du plaisir et du bon goût.

Bref, une heure et demie de plongée bonne comme une bonne chatte.

je perie que cette petit merveille n'est pas sous titrée.... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titam
Amante non religieuse
avatar

Nombre de messages : 25989
Localisation : Québec
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 17:24

paskaloo a écrit:
henry potter a écrit:
Factory – Manchester from Joy Division to Happy Mondays

Un documentaire passionnant de la BBC qui relate l’éveil de Manchester, citée industrielle désœuvrée et endormie soudain bousculée jusque dans son âme par un set des Sex Pistols donné devant une audience restreinte. Dans le public, les futurs fondateurs du label Factory qui sentent que quelque chose de magique se passe et que Londres n’est pas forcement l’endroit où les groupes doivent se produire.
Ce qui est bon dans ce documentaire c’est que tous les éléments sont imbriqués tel un puzzle peu à peu assemblé qui prend sens devant nos yeux : la vie à Manchester, la création du label, les groupes produits, jusqu’au design des pochettes par Peter Saville et surtout l’absence totale de logique financière. Joy Division lorsqu’il signe avec Factory reste propriétaire de son travail et partage 50/50 les profits éventuels.

Au menu beaucoup de témoignages des acteurs de l’époque entrecoupés d’extraits de scène : Ian Curtis, ses yeux hallucinés, ses danses erratiques la voix au bord du gouffre, totalement hanté par sa musique, New Order bousculant la tradition du playback des tops of the pops jouant en direct Blue Monday, single qui cartonne dans les charts mais perd de l’argent à cause du design de la pochette en forme de floppy disk qui coûte horriblement cher à produire, The Durutti Column, Section 25, A certain ratio… avec un focus particulier sur Joy Division évidemment.

Fort du succès de Joy Division, Factory donne un prolongement naturel au label en la personne de l’Hacienda, club branché qui engloutit littéralement l’argent du label et est maintenu à flot par les concerts de New Order qui se force à des tournées interminables pour éviter la faillite. Le label s’éloigne peu à peu de sa fonction première, dénicher des talents et passe à côté de quelques pointures locales, notamment les Smiths et les Stone Roses. Factory vogue comme un bateau ivre vers sa perte programmée. Lueur d’espoir pourtant, les Happy Mondays, succès improbable d’un groupe de prolétaires en phase avec le peuple mancunien. Des extraits des premiers sets de Shaun hurlant la bouteille de bière à la main avec Bez pantin désarticulé et déjà fou devant une audience en transe, le tourbillon de Bummed puis Pills Thrills and Bellyaches est en marche. Des témoignages de Shauny la vieille classe, mais aussi de son frère Paul, du batteur Gary Whelan et de Rowetta Satchell, la choriste emblématique, éclairent l’ascension vertigineuse du gang de Shauny.

Le succès des Happy Mondays ne suffit pourtant pas à éponger les dépenses de l’ensemble et en 1992, Factory décide d’envoyer les Mondays à la Barbade, loin des drogues et de l’agitation pour se focaliser sur les compositions. New Order a fait la même chose auparavant pour Technique avec un résultat mitigé pourtant. L’ambition affichée de Factory pour les Mondays , un gros carton pour le nouvel album, Yes, please… On connaît la suite, Shaun s’enfonce dans le crack, gueule sur tout le monde (il y a un extrait pendant une pause du groupe où Shaun engueule littéralement son frère et son jeu de basse)… Les Mondays s’effondrent au moment où l’attention se porte désormais sur Seattle et le grunge de Nirvana. Factory fait faillite, l’Hacienda est vendue pour devenir un immeuble de luxe et Manchester retourne à l’anonymat. Restent, néanmoins, les vestiges d’une aventure humaine menée sans la moindre logique financière juste au nom de la musique, du plaisir et du bon goût.

Bref, une heure et demie de plongée bonne comme une bonne chatte.

je perie que cette petit merveille n'est pas sous titrée.... Suspect
C'est ici en tout cas: http://video.google.com/videoplay?docid=7364382083623348500

_________________
http://titam.hautetfort.com/
♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titam.hautetfort.com/
Titam
Amante non religieuse
avatar

Nombre de messages : 25989
Localisation : Québec
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 17:25

Ca reste de l'anglais british, c'est compréhensible, même si tu ne maîtrises pas totalement la langue.

_________________
http://titam.hautetfort.com/
♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titam.hautetfort.com/
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 17:28

Titam a écrit:
Ca reste de l'anglais british, c'est compréhensible, même si tu ne maîtrises pas totalement la langue.

je comprend que dalle des bribes et encore...dommage enfin je jeterai un oeil
le sujet m'interresse,merci encore une fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titam
Amante non religieuse
avatar

Nombre de messages : 25989
Localisation : Québec
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 17:29

paskaloo a écrit:
Titam a écrit:
Ca reste de l'anglais british, c'est compréhensible, même si tu ne maîtrises pas totalement la langue.

je comprend que dalle des bribes et encore...dommage enfin je jeterai un oeil
le sujet m'interresse,merci encore une fois
au moins, tu auras la bande son, qui est loin d'être dégueulasse.

_________________
http://titam.hautetfort.com/
♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titam.hautetfort.com/
jeffard
Gentil Organisateur
avatar

Nombre de messages : 6049
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 19:45

paskaloo a écrit:
jeffard a écrit:
paskaloo a écrit:
The Barber, l'homme qui n'était pas là



Cinéma (121 votes)




Film sans aucun intérêt.

on peut dire ça de plein de films,et dieu sait que j'en voit a la pelle

pas plus que Juno....en effet si ce n'est que je kiffe thornton et qu'il y a quand meme une intrigue.

par ex que penses tu "d'american Gangster" qui est en tete de gondole dans tous les magos

je ne l'ai pas vu, mais Ridley Scott me sort un peu par les trous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan
Mad Professor
avatar

Nombre de messages : 6952
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Mer 21 Mai - 19:59

jeffard a écrit:
paskaloo a écrit:
The Barber, l'homme qui n'était pas là



Cinéma (121 votes)



Film sans aucun intérêt.
Calme-toi, impétueux enfant du soleil catalan !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
henry potter

avatar

Nombre de messages : 908
Date d'inscription : 19/09/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 12:32

paskaloo a écrit:
henry potter a écrit:
Factory – Manchester from Joy Division to Happy Mondays

Un documentaire passionnant de la BBC qui relate l’éveil de Manchester, citée industrielle désœuvrée et endormie soudain bousculée jusque dans son âme par un set des Sex Pistols donné devant une audience restreinte. Dans le public, les futurs fondateurs du label Factory qui sentent que quelque chose de magique se passe et que Londres n’est pas forcement l’endroit où les groupes doivent se produire.
Ce qui est bon dans ce documentaire c’est que tous les éléments sont imbriqués tel un puzzle peu à peu assemblé qui prend sens devant nos yeux : la vie à Manchester, la création du label, les groupes produits, jusqu’au design des pochettes par Peter Saville et surtout l’absence totale de logique financière. Joy Division lorsqu’il signe avec Factory reste propriétaire de son travail et partage 50/50 les profits éventuels.

Au menu beaucoup de témoignages des acteurs de l’époque entrecoupés d’extraits de scène : Ian Curtis, ses yeux hallucinés, ses danses erratiques la voix au bord du gouffre, totalement hanté par sa musique, New Order bousculant la tradition du playback des tops of the pops jouant en direct Blue Monday, single qui cartonne dans les charts mais perd de l’argent à cause du design de la pochette en forme de floppy disk qui coûte horriblement cher à produire, The Durutti Column, Section 25, A certain ratio… avec un focus particulier sur Joy Division évidemment.

Fort du succès de Joy Division, Factory donne un prolongement naturel au label en la personne de l’Hacienda, club branché qui engloutit littéralement l’argent du label et est maintenu à flot par les concerts de New Order qui se force à des tournées interminables pour éviter la faillite. Le label s’éloigne peu à peu de sa fonction première, dénicher des talents et passe à côté de quelques pointures locales, notamment les Smiths et les Stone Roses. Factory vogue comme un bateau ivre vers sa perte programmée. Lueur d’espoir pourtant, les Happy Mondays, succès improbable d’un groupe de prolétaires en phase avec le peuple mancunien. Des extraits des premiers sets de Shaun hurlant la bouteille de bière à la main avec Bez pantin désarticulé et déjà fou devant une audience en transe, le tourbillon de Bummed puis Pills Thrills and Bellyaches est en marche. Des témoignages de Shauny la vieille classe, mais aussi de son frère Paul, du batteur Gary Whelan et de Rowetta Satchell, la choriste emblématique, éclairent l’ascension vertigineuse du gang de Shauny.

Le succès des Happy Mondays ne suffit pourtant pas à éponger les dépenses de l’ensemble et en 1992, Factory décide d’envoyer les Mondays à la Barbade, loin des drogues et de l’agitation pour se focaliser sur les compositions. New Order a fait la même chose auparavant pour Technique avec un résultat mitigé pourtant. L’ambition affichée de Factory pour les Mondays , un gros carton pour le nouvel album, Yes, please… On connaît la suite, Shaun s’enfonce dans le crack, gueule sur tout le monde (il y a un extrait pendant une pause du groupe où Shaun engueule littéralement son frère et son jeu de basse)… Les Mondays s’effondrent au moment où l’attention se porte désormais sur Seattle et le grunge de Nirvana. Factory fait faillite, l’Hacienda est vendue pour devenir un immeuble de luxe et Manchester retourne à l’anonymat. Restent, néanmoins, les vestiges d’une aventure humaine menée sans la moindre logique financière juste au nom de la musique, du plaisir et du bon goût.

Bref, une heure et demie de plongée bonne comme une bonne chatte.

je perie que cette petit merveille n'est pas sous titrée.... Suspect

désolé je n'ai qu'une version VO non sous-titrée chopée sur la mule... en revanche j'ai le no direction home de scorsese sous titrée en espagnol si tu veux pig
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coverdale jr
Whitesnake
avatar

Nombre de messages : 3731
Date d'inscription : 14/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 14:28


Valant beaucoup mieux que son titre français idiot, Hard Times (1er film de Walter Hill, à l'epoque il avait encore du talent) est une bien belle chronique de 2 paumés qui survivent dans le milieu des combats de boxe clandestins dans l'Amerique des années 30. Sans doute une des meilleures prestations de Charles Bronson, Coburn est pas mal non plus bref c'est chaudement recommandé par ma pomme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan
Mad Professor
avatar

Nombre de messages : 6952
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 15:41

Coverdale jr a écrit:

Valant beaucoup mieux que son titre français idiot, Hard Times (1er film de Walter Hill, à l'epoque il avait encore du talent) est une bien belle chronique de 2 paumés qui survivent dans le milieu des combats de boxe clandestins dans l'Amerique des années 30. Sans doute une des meilleures prestations de Charles Bronson, Coburn est pas mal non plus bref c'est chaudement recommandé par ma pomme.
Le coup des rouleaux de métal à l’intérieur des poings pour castagner plus fort, c’était bien bon.

Ouaip. Walter Hill, c’était vraiment pas mal… jusqu’à l’excellent et dépotant Extrême préjudice, western moderne avec plein de méchants et de sales gueules bien sympatoches
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 16:49

HIER j'ai maté controle....
il ont omis une premiére tentative de suicide(les veines) par rapport a la vraie bio
et y a un truc que j'ai pas compris il etait epileptique de naissance parce qu'ils le devient (on a l'impression) a partir du moment ou il assiste a la crise d'une demandeuse d'emploie et ensuiteb il apprend qu'elle est décédeé,desolé c'est monté comme ça....
dites loi ce que vous avez pensé de ce film,
c'est marrant (enfin) le mec a deux meuf (qui l'aiment)ça le perturbe.. moi j'aurais tendance e l'etre quand j'en ai pas du tout..
Finalement le mec est plutot diletante dans tout ce qu'il fait y compris la musique...
qui n'est pas trop son truc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 16:52

henry potter a écrit:
paskaloo a écrit:
henry potter a écrit:
Factory – Manchester from Joy Division to Happy Mondays

Un documentaire passionnant de la BBC qui relate l’éveil de Manchester, citée industrielle désœuvrée et endormie soudain bousculée jusque dans son âme par un set des Sex Pistols donné devant une audience restreinte. Dans le public, les futurs fondateurs du label Factory qui sentent que quelque chose de magique se passe et que Londres n’est pas forcement l’endroit où les groupes doivent se produire.
Ce qui est bon dans ce documentaire c’est que tous les éléments sont imbriqués tel un puzzle peu à peu assemblé qui prend sens devant nos yeux : la vie à Manchester, la création du label, les groupes produits, jusqu’au design des pochettes par Peter Saville et surtout l’absence totale de logique financière. Joy Division lorsqu’il signe avec Factory reste propriétaire de son travail et partage 50/50 les profits éventuels.

Au menu beaucoup de témoignages des acteurs de l’époque entrecoupés d’extraits de scène : Ian Curtis, ses yeux hallucinés, ses danses erratiques la voix au bord du gouffre, totalement hanté par sa musique, New Order bousculant la tradition du playback des tops of the pops jouant en direct Blue Monday, single qui cartonne dans les charts mais perd de l’argent à cause du design de la pochette en forme de floppy disk qui coûte horriblement cher à produire, The Durutti Column, Section 25, A certain ratio… avec un focus particulier sur Joy Division évidemment.

Fort du succès de Joy Division, Factory donne un prolongement naturel au label en la personne de l’Hacienda, club branché qui engloutit littéralement l’argent du label et est maintenu à flot par les concerts de New Order qui se force à des tournées interminables pour éviter la faillite. Le label s’éloigne peu à peu de sa fonction première, dénicher des talents et passe à côté de quelques pointures locales, notamment les Smiths et les Stone Roses. Factory vogue comme un bateau ivre vers sa perte programmée. Lueur d’espoir pourtant, les Happy Mondays, succès improbable d’un groupe de prolétaires en phase avec le peuple mancunien. Des extraits des premiers sets de Shaun hurlant la bouteille de bière à la main avec Bez pantin désarticulé et déjà fou devant une audience en transe, le tourbillon de Bummed puis Pills Thrills and Bellyaches est en marche. Des témoignages de Shauny la vieille classe, mais aussi de son frère Paul, du batteur Gary Whelan et de Rowetta Satchell, la choriste emblématique, éclairent l’ascension vertigineuse du gang de Shauny.

Le succès des Happy Mondays ne suffit pourtant pas à éponger les dépenses de l’ensemble et en 1992, Factory décide d’envoyer les Mondays à la Barbade, loin des drogues et de l’agitation pour se focaliser sur les compositions. New Order a fait la même chose auparavant pour Technique avec un résultat mitigé pourtant. L’ambition affichée de Factory pour les Mondays , un gros carton pour le nouvel album, Yes, please… On connaît la suite, Shaun s’enfonce dans le crack, gueule sur tout le monde (il y a un extrait pendant une pause du groupe où Shaun engueule littéralement son frère et son jeu de basse)… Les Mondays s’effondrent au moment où l’attention se porte désormais sur Seattle et le grunge de Nirvana. Factory fait faillite, l’Hacienda est vendue pour devenir un immeuble de luxe et Manchester retourne à l’anonymat. Restent, néanmoins, les vestiges d’une aventure humaine menée sans la moindre logique financière juste au nom de la musique, du plaisir et du bon goût.

Bref, une heure et demie de plongée bonne comme une bonne chatte.

je perie que cette petit merveille n'est pas sous titrée.... Suspect

désolé je n'ai qu'une version VO non sous-titrée chopée sur la mule... en revanche j'ai le no direction home de scorsese sous titrée en espagnol si tu veux pig

la mienne de mule elle chome pas en ce moment....en espingoin ,ben j'aimerais bien l'apprendre sur le tas l'epingoin,avec une victoria Abril, ou autre cochone iberique
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 16:54

je donne mon portable en mp, a celui ou celle qui me branche avec une pure cochonne,region paris hein ....j'ai pas d'avion privé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Loner
Roland Flure
avatar

Nombre de messages : 29507
Localisation : Au fond à gauche!
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 17:13

paskaloo a écrit:
je donne mon portable en mp, a celui ou celle qui me branche avec une pure cochonne,region paris hein ....j'ai pas d'avion privé
J'ai un pote fermier, il doit pouvoir te dégoter une cochonne.

_________________
J'aime bien votre conversation, elle est reposante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesdeuxrocks.actifforum.com
Titam
Amante non religieuse
avatar

Nombre de messages : 25989
Localisation : Québec
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 17:45

Loner a écrit:
paskaloo a écrit:
je donne mon portable en mp, a celui ou celle qui me branche avec une pure cochonne,region paris hein ....j'ai pas d'avion privé
J'ai un pote fermier, il doit pouvoir te dégoter une cochonne.
oh ben avec ca, c'est sur qu'on va le remplumer un peu le looloo.

_________________
http://titam.hautetfort.com/
♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titam.hautetfort.com/
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 17:55

mais je veux pas bouffer, je veux BAISER
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titam
Amante non religieuse
avatar

Nombre de messages : 25989
Localisation : Québec
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 17:56

tu baises la truie et tu la bouffe après, je vois pas le problème. Deux en un.

_________________
http://titam.hautetfort.com/
♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titam.hautetfort.com/
paskaloo
Arsouille
avatar

Nombre de messages : 7749
Date d'inscription : 12/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 18:07

Titam a écrit:
tu baises la truie et tu la bouffe après, je vois pas le problème. Deux en un.

j'ai une tendance au cholesterol...et puis les truies ça couine faut leur taper sur le museau...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Titam
Amante non religieuse
avatar

Nombre de messages : 25989
Localisation : Québec
Date d'inscription : 13/08/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Jeu 22 Mai - 18:13

paskaloo a écrit:
Titam a écrit:
tu baises la truie et tu la bouffe après, je vois pas le problème. Deux en un.

j'ai une tendance au cholesterol...et puis les truies ça couine faut leur taper sur le museau...
Tu la tues, tu la baises et tu la manges!

_________________
http://titam.hautetfort.com/
♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥ ♪ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://titam.hautetfort.com/
henry potter

avatar

Nombre de messages : 908
Date d'inscription : 19/09/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Ven 23 Mai - 12:39



il était tard, pourtant j'étais fatigué (j'avais mal ajouterait Samuel Hall) mais je suis resté en éveil jusqu'au bout avec des pointes énormes d'adrénaline, tendu telle une ficelle de string entre les fesses de Titam... je m'égare... mais j'ai bien kiffé... Heston et tout...

alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dan
Mad Professor
avatar

Nombre de messages : 6952
Date d'inscription : 01/11/2006

MessageSujet: Re: Hier soir   Ven 23 Mai - 13:11

henry potter a écrit:


il était tard, pourtant j'étais fatigué (j'avais mal ajouterait Samuel Hall) mais je suis resté en éveil jusqu'au bout avec des pointes énormes d'adrénaline, tendu telle une ficelle de string entre les fesses de Titam... je m'égare... mais j'ai bien kiffé... Heston et tout...

alien
‘Achement bien même si ça a un peu vieilli. Y’a un p’tit goût de vieux, quoi. Edward G. Robinson à quelques scènes assez émouvantes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hier soir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hier soir
Revenir en haut 
Page 2 sur 12Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 10, 11, 12  Suivant
 Sujets similaires
-
» taratata hier soir
» 100% Mag sur M6 hier soir
» Tryo - Désolé pour hier soir
» Passage hier soir sur D17
» emission cauet hier soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
2rocks :: Cinéma-
Sauter vers: